HAON Hervé
29 rue Cochon Duvivier 17300  Rochefort
Menu

Des objets "vivants" au cœur de carnets de voyages

Véritables témoins de ses carnets de voyages, Hervé Haon a souhaité rassembler dans un cabinet de curiosités des objets à la fois simples et insolites, recueillis au cours de ses nombreux périples. La particularité commune à tous ces objets qui lui tiennent à cœur ? Ils ont une âme !

Cabinet de curiosités – Mémoires d'objets du Monde

"Le moindre morceau de bois vermoulu qu’il achetait rue de Lappe avait toujours une provenance illustre, et il faisait des généalogies circonstanciées à ses moindres bibelots."

Théophile Gautier, à propos de Balzac.

S’arrêter enfin au sommet d’une montagne ou dans le creux d’une vallée et se dire une fois de plus : "Dieu, que le monde est beau !"

Puis arpenter une jungle épaisse et ressentir que c’est une des dernières de la planète. En ramener un morceau de liane tourmentée ou une cosse de fruit tombée à terre.

Des objets insignifiants.

Ce goût des objets m’a saisi tôt. Lié aux voyages, à ma curiosité et à mon appétit du monde.

Un cabinet de curiosité : pour quoi faire ?

Les objets : divers, banals, étranges ou extraordinaires. Ils sont jalons, témoins, reflets, souvenirs. Ils sont moi. Ils racontent des rencontres, des histoires… Tous ces hommes, toutes ces femmes, ces pays traversés. Avec eux je me souviens des lieux où j’ai aimé la vie et les êtres avec qui j’en ai joui.

Ils me ramènent à la beauté, quelquefois à la peur. Toujours une émotion. Ils sont eux-mêmes doués de vie. Fantasques, magiques, insignifiants, tourmentés. Et parfois presque meurtriers à force de beauté.

Un bout de bois flotté…de quel bout du monde provient-il ?

Un galet…poli depuis l’éternité par les eaux Amazoniennes.

Un rostre de poisson scie, des écailles de tortue…de très anciennes cartes marines, des portulans : c’est Drake et Magellan qui réapparaissent.

Sur l’Ile de Chiloé, une maquette, celle d’une humble barque de pêche : Francisco Coloane nous fait escorte.

Un masque Fang, effrayant de silence, Conrad sort du "cœur des ténèbres".

Une vieille caméra mécanique. Rouillée et cabossée, peut-être a-t-elle filmé les derniers indiens en Terre de Feu. Il y a un siècle… il y a mille ans.

Une petite caisse en bois vermoulu, avec sa serrure rouillée, qu’a-t-elle contenu ? Quels trésors s’y sont abrités ?

Une poterie pré-incaïque. Cinq siècles plus tard, est-elle encore imprégnée d’urine de Lama ? Par quel obscur cheminement est-elle arrivée jusqu’à nous ?

Une longue vue, cuivre, verre et cuir. Quel hardi capitaine cap-hornier l’a-t-il utilisé ? Quelles tempêtes, quels effrois lui a-t-elle révélés ?

Les objets sont témoins de rêves enfouis, d’histoires que personne n’écrira plus.

"Je ne lis que les livres qui n’existent pas." Blaise Cendrars