HAON Hervé
29 rue Cochon Duvivier 17300  Rochefort
Menu

" 55° SUD" Patagonie Cap-Horn Géorgie du Sud – Dans les 50e Hurlants :  22€

Consulter l'article de presse 1

Consulter l'article de presse 2

Préambule.

Tout d’abord, un préalable qui va peut-être vous surprendre :

Je me débrouille assez mal en matières de voyages et de géographie. Comme tout le monde, je crains les froids extrêmes et les chaleurs suffocantes.

Mais depuis l’enfance une sorte de maladie m’anime. Je suis curieux, furieusement curieux.

Et cette curiosité m’a toujours fait passer par-dessus mes peurs et mes angoisses. C’est elle qui m’a poussé à m’aventurer dans les cantons les plus reculés de la planète. A aller fureter dans les coins les plus hostiles à l’homme.

Et aujourd’hui je me rends compte que c’est dans ces bouts du monde dans ces paysages limés par le vent, loin de ce qu’on nomme communément la civilisation, que j’ai ressenti mes plus grandes émotions.

C’est là-bas au sud du sud que j’ai traversé une frontière maginaire. J’ai laissé derrière moi les cours du Nasdac, du cac 40, les fonds de pension, les investissements boursiers et tant d’autres joyeusetés modernes.

De l’autre côté de cette frontière imaginaire, j’ai retrouvé les terres déraisonnables de Patagonie et de terre de feu.

Je n’ai peut-être pas répondu à toutes les questions que je me posais mais ça n’a finalement pas grande importance.

Je vous embarque vers le grand large dans une histoire pleine de vent, de tempêtes et de bateaux. Il y sera question d’animaux marins, de Cap Horniers, de tueurs de baleines, d’explorateurs cinglés et magnifiques, de gauchos ivres de vent et de solitude, d’indiens disparus à jamais. Mais surtout, je crois, il y sera question de l’homme et de sa liberté.

Extrait du film :

« La Géorgie du Sud, ce diamant brut perdu au fin fond de l’océan austral est une île aux trésors. Un trésor quasiment vierge, infiniment plus précieux qu’un coffre de pirates débordant d’or et d’argent.

Un trésor vivant qui a pour noms : albatros, pétrels, otaries, éléphants de mer, manchots de toutes sortes et bien d’autres encore.

Et, c’est je crois une sorte de consolation que de savoir que sur notre planète, sur notre désormais toute petite planète, il existe quelque part au sud du sud une île à la beauté pure, aux immensités venteuses, aux décors immuables et aux cieux éternels.

Une île plus riche de merveilles que ne peuvent en contenir tous nos rêves »